Voilà maintenant 3 ans que Nacir Ghedir tente de faire toute la lumière dans la mort de son enfant, décédé lors d'un séjour en colonie de vacances. Le tribunal de Grande Instance de Foix vient tout juste de décidé de classer cette affaire sans suite. Une décision incompréhensible pour ce père.

Tout bascule le 10 juillet 2014. Ce jour-là, Nacir Ghedir reçoit un coup de fil qui changera le cours de sa vie à jamais : on lui demande de se rendre en urgence auprès de son fils de huit ans, Abderrazak, dans un hôpital de l'Ariège. Le petit garçon se trouvait alors en colonie de vacances. Le temps pour son père d'arriver sur place et il était déjà trop tard, l'enfant était décédé. La raison de sa mort ? Il aurait attrapé un virus. Depuis, Nacir Ghedir tente de faire toute la lumière sur le décès soudain de son petit garçon.

"Nous n'avons jamais pu faire notre deuil"

Le père de famille, qui attendait de savoir l'origine exacte de l'intoxication a vu ses espoirs anéantis par le classement sans suite de l'affaire par le tribunal de Grande Instance de Foix, en Ariège. Le parquet a justifié cette décision en avançant qu'aucune infraction caractérisée n'était à l'origine du décès d'Abderrazak Ghedir. Ce qui désole son père : "Je croyais qu'on finirait par me dire ce qui était arrivé à mon fils. Il est parti en colonie de vacances le 6 juillet 2014 avec un certificat médical. Il est revenu dans un cercueil", a-t-il déclaré dans Le Parisien.

Nacir Ghedir et sa femme affirment avoir été abandonnés par la justice. "Nous n'avons jamais pu faire notre deuil. Nous ne pourrons jamais oublier notre fils, mais nous avons besoin de savoir ce qu'il s'est passé. On veut savoir de quoi il est mort parce que la vie humaine, ça compte. Surtout la vie d'un enfant", déplore-t-il.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !