L'enquête a permis d'établir que le petit garçon qui a été sauvé d'une chute potentiellement mortelle ce weekend, a chuté d'un étage avant de s'accrocher au balcon. 

Alors que l'enfant va être remis à son père, l'enquête ayant permis d'écarter un risque de danger immédiat, les circonstances de l'accident qui a failli coûter la vie à un enfant se précisent.

Samedi dernier, le petit garçon de 4 ans et demi qui se trouvait vraisemblablement seul dans l'appartement familial a basculé du balcon, avant de parvenir à se raccrocher, par miracle, à une autre rambarde située au 4e étage. C'est à ce moment-là qu'un voisin qui se trouvait sur le balcon juste à côté l'a fermement maintenu par le poignet tout en lui parlant pour tenter de le rassurer et en lui demandant de se rapprocher doucement de son balcon. 

L'enfant aurait chuté de deux étages avant de s'accrocher au balcon

D'après le concierge de l'immeuble, l'enfant vit au sixième étage, ce qui voudrait dire qu'il aurait fait une chute de deux étages avant d'arriver miraculeusement à se raccrocher au balcon du 4e étage. Tandis que l'enfant était maintenu par le voisin, Mamoudou Gassama, un Malien de 22 ans, a entrepris d'escalader à mains nues les étages de l'immeuble pour lui venir en aide. "Cet enfant a eu un courage extraordinaire, il s'est accroché à la vie comme personne", souligne le voisin au micro de BFMTV, tout en balayant les critiques qui ont pu fuser sur les réseaux sociaux à propos de son comportement. "J'ai voulu agir prudemment et je n'ai pas voulu risquer la vie de l'enfant", explique-t-il. 

La suite, tout le monde la connaît désormais, Mamoudou Gassama parvient à hauteur du garçonnet en très peu de temps, se hisse sur le balcon du 4e étage et met en sécurité l'enfant. 

Le père de famille qui a laissé seul son fils de 4 ans et demi dans l'appartement était parti faire des courses. "Le problème, c’est qu’il a tardé à rentrer à la maison, tout simplement parce qu’en sortant du magasin où il a fait ses courses, il s’est mis en tête à jouer à Pokemon Go, ce qui a retardé son retour à l’appartement", a expliqué François Molins, le procureur de la République. Le père, qui a exprimé ses profonds regrets en garde à vue, a été remis en liberté dans l'attente de son jugement.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !