Hier, devant le tribunal correctionnel, comparaissait un homme pour exhibition sexuelle. Une agression parmi de nombreuses autres, perpétrées dès 1981.

En juillet dernier, un homme âgé d’une soixante d’années s’approchait d’une commerçante en exhibant son sexe à la main, «à 30 cm environ» selon cette dernière. Un geste qui avait profondément choqué la victime, absente de l’audience ce jeudi 24 novembre. Une femme mariée, qui depuis cette agression a expliqué à l’audience vivre «avec le stress, l'angoisse». 

 

Son agresseur vient d’un village non loin de Vic-Fezensac, où depuis le décès de sa mère, il vit seul, avec les «poules du poulailler». L’enquête menée par la gendarmerie le décrit comme quelqu’un de «timide et de totalement inhibé», tellement qu’il n’a jamais eu de relation sexuelle. Interrogé par le juge sur son rapport aux femmes, il explique qu’il aurait bien voulu avoir une compagne, mais qu’il n’a jamais su comment s’y prendre.

 

Les faits qui lui sont reprochés datent de juillet dernier, mais ils mettent en lumière d’autres agressions du même genre, que l’homme aurait perpétré depuis 35 ans. Diverses exhibitions commises par ce sexagénaire entre 1981 et 1995, qui lui ont déjà valu une condamnation à cinq ans de prison par la cour d’assises du Gers.

 

L’agresseur, qui est par ailleurs suivi par un psychiatre, dit ne pas arriver à prendre conscience du «choc» que son geste a pu causer à la commerçante, en juillet dernier. Suite à ce nouveau jugement, il écope d’une peine de 6 mois de prison avec sursis, assortie d’un suivi socio-judiciaire et notamment d’une obligation de soins psychiatriques. Il a également l’interdiction d’approcher sa dernière victime, qui recevra pour sa part 600 euros de dommages et intérêts.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !