Alors que le réalisateur, actuellement à l'étranger, n'a pas encore pu être entendu par les enquêteurs, des analyses ont été réalisées à partir de prélèvements sanguins et capillaires de la plaignante, qui accuse Luc Besson de viol sous l'emprise d'une drogue. 

Vendredi dernier, une mannequin et actrice de 27 ans déposait plainte contre Luc Besson, pour viol. La jeune femme affirme avoir été droguée puis abusée sexuellement par le réalisateur, le jeudi soir, dans un hôtel parisien des Champs-Élysées. La police judiciaire parisienne, qui a ouvert une enquête en flagrance, tente désormais de reconstituer le fil des évènements qui se sont déroulés durant la nuit de jeudi à vendredi. 

Alors que le réalisateur du "Grand Bleu", actuellement en déplacement à l'étranger, n'a pas encore pu être entendu par les enquêteurs, son avocat Me Marembert a fait savoir qu'il démentait catégoriquement "ces accusations fantaisistes". 

Des relations sexuelles sous la contrainte

Selon Le Parisien, un employé du palace parisien a déjà été interrogé par les enquêteurs. Il a expliqué avoir croisé la jeune femme à sa sortie de l'établissement, en pleine nuit, et que celle-ci ne semblait pas présenter de quelconques signes de faiblesse. La plaignante affirme pourtant avoir eu plusieurs absences au cours de la soirée.  Le quotidien ajoute que les enquêteurs ont demandé que soient analysés des prélèvements sanguins et capillaires sur la plaignante, qui a expliqué s'être sentie mal après avoir bu une tasse de thé dans la chambre d'hôtel de Luc Besson. L'actrice a reconnu entretenir une relation épisodique depuis deux ans avec le réalisateur, qui l'aurait forcée à avoir des relations sexuelles avec lui sous la contrainte. Luc Besson lui aurait assuré qu'il couperait ses apparitions au montage si elle n'acceptait pas de coucher avec lui.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !