Le président du MoDem estime que l'on devrait "pouvoir renvoyer dans leur pays" les étrangers les plus dangereux. 

Le président du MoDem, interrogé dans les colonnes de Sud Ouest ce mercredi, est revenu sur l'attaque au couteau qui a fait un mort et quatre blessés à Paris, samedi dernier. François Bayrou estime que l'on devrait être en droit de se prémunir des personnes étrangères qui représentent un risque pour la société, en les renvoyant chez elle. “Ce qui manque le plus, c'est le renforcement de la vigilance de la famille ou du voisinage”, a insisté le leader centriste.

"On devrait pouvoir les déclarer indésirables et les renvoyer dans leur pays"

Le droit n'autorise pas la mise en détention de gens qui n'ont commis aucun délit ou crime, mais s'il s'agit de personnes étrangères susceptibles de faire courir des risques à la société française, alors on devrait pouvoir les déclarer indésirables et les renvoyer dans leur pays", souligne François Bayrou dans le quotidien. 

Sud Ouest rappelle que 20 étrangers radicalisés, en situation régulière, ont été expulsés de France en 2017. L'attaque au couteau à Paris été perpétrée par Khamzat Azimov, un jeune Français d'origine tchétchène, fiché S pour sa radicalisation. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !