Lors d'une interview, survenue dimanche 13 mai, la présidente de l'UNEF, Maryam Pougetoux, était apparue voilée, ce qui avait suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux de la part des internautes mais, aussi des politiciens. Elle a décidé de se défendre lors d'une récente interview. 

Depuis plus d'une semaine, la présidente de "l'Union Nationale des Étudiants de France", à Paris-IV-Sorbonne, est la cible d'une avalanche de réactions de la part des responsables politiques, suite à son apparition à la télévision portant un voile qui encadrait son visage.

Un "voile choquant" selon G. Collomb 

Maryam Pougetoux était apparue avec un voile jaune sur la tête, ce qui avait déclenché une vive polémique, notamment de la part du Printemps Républicain (une association politique qui défend la laïcité de façon très stricte), mais aussi Marlène Schiappa et Gérard Collomb. Ce week-end, elle a décidé de répondre, au sein de deux vidéos publiées par BuzzFeed, à ce dernier, qui s'était dit "choqué" de son attitude. La jeune militante déplore une réaction "assez pathétique".  

Gérard Collomb avait réagi assez rapidement face à cette polémique, qui avait débuté sur les réseaux sociaux, en qualifiant le port de ce voile "choquant" pour une responsable de l'Unef. Il avait expliqué en interview pour BFM TV : "Il ne faut pas que [le voile] soit une marque de volonté identitaire, qu'on montre qu'on est différent de la société française". Et d'ajouter : "Et là, [Maryam Pougetoux] semble le montrer". Il avait également expliqué que cela pouvait accentuer le fait qu'un "certain nombre de jeunes [puissent] se laisser attirer par les thèses de Daech". Pour la secrétaire d'État, Marlène Schiappa, le port de ce voile par Maryam Pougetoux était "interpellée" par "des signes manifestes de religion... d'islam politique".

"Mon voile n'a aucune fonction politique et encore moins avec Daesh"

Dans son interview pour BuzzFeed, la responsable de l'Unef Paris-IV-Sorbonne, explique que le fait qu'elle porte son voile n'a "aucune fonction politique" et d'ajouter que c'est "assez pathétique de la part d'un ministre de l'Intérieur d'avoir de tels propos, aussi violents. Cela prend une ampleur telle que je vais presque devoir me justifier de mon choix alors que je ne devrais pas". Pour elle, le port de son voile est simplement un signe de foi, mais ce n'est en aucun cas du prosélytisme. "Il n'y a aucun lien, à mon sens, entre mon voile et des jeunes qui seraient attirés par Daech" ; se défend la jeune femme.

Elle souhaite défendre toutes les femmes

Maryam Pougetoux souhaite également rappeler qu'elle n'enfreint en aucun cas la loi et qu'elle a choisi de porter ce voile par "choix". Pour elle, cela ne rentre pas en contradiction avec les combats de l'Unef et notamment le féminisme." Je défends toutes les femmes, qu'elles veuillent le porter, qu'elles ne veuillent pas le porter, qu'elles soient musulmanes, non-musulmanes", développe-t-elle. "Il n'y a pas un seul féminisme."

Elle souhaite désormais que le débat s'apaise et appelle au calme.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !