Alexandre Lafont, 20 ans, est épileptique. A l'occasion de la journée internationale de l'épilepsie, Le Vrai Site présente ce jeune homme, déterminé à faire connaitre sa maladie. 

"A 14 ans, j’ai fait ma première crise. Mais on manquait tellement d’information sur cette maladie qu’on a mis des mois à comprendre que j’étais épileptique." Tombant régulièrement dans les pommes, son médecin lui fait passer un examen neurologique qui met un an à rendre son verdict : Alexandre est atteint d'épilepsie, une maladie qui touche seulement 1% de la population française. "Il a fallu mettre en place un plan pour que je puisse poursuivre mes études au lycée et j’ai compris que cette maladie n’était pas anodine", avait-il décidé, réalisant la gravité de la situation. "J’ai tout donné pour obtenir mon bac, que j’ai eu haut la main", se félicite-t-il.

C'est plus tard que son état se dégrade. Il s'inscrit à la faculté de Grenoble en STAPS, une formation pour devenir coach sportif. "J’avais des crises trois fois par semaine. Pour moi c’était trop de changement, trop de pression… et pas assez de soutien. J’étais enfermé dans maladie. J’ai cru que j’allais mourir. Au bout de trois semaines, et après une crise si forte qu’elle m’a laissé avec les côtes et la hanche en vrac, j’ai quitté la fac."

Il fait alors le point sur son avenir et décide de prendre sa maladie en main : "Je me suis imposé un style de vie presque militaire : pas d’alcool, pas de tabac, coucher à 21h et lever à 7h, du sport cinq fois par semaine ". Pour limiter les risques, Alexandre reste prudent : "Je ne conduis jamais, je ne sors jamais seul, je n’oublie jamais mon traitement malgré les vomissements, la perte d’appétit et autres effets secondaires."

Le but d'Alexandre ? Faire comprendre aux internautes que "c’est une maladie, qui n’est ni contagieuse, ni un handicap. Beaucoup pensent qu’un épileptique, c’est quelqu’un qui tombe et qui bave. Pour certains, c’est rigolo, pour d’autres, ça fait peur. Il y en a qui pensent que c’est d’origine psychiatrique, d’autres une punition divine ! J’ai même rencontré une dame, certainement très croyante, qui après une crise m’a dit que j’étais le démon… "

 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !