Durant le Mondial, en Russie, une trentaine de cas d'agressions sexistes ont été recensés dans les rues...

Ce mercredi 11 juillet, la Fifa a annoncé qu'elle allait prendre des mesures pour voir "moins d'images de supportrices sexy dans les tribunes" à la télévision. Une volonté émanant du responsable technique du programme diversité de la Fifa, Federico Addiechi, lequel a fait savoir que des échanges seraient tenus avec les chaînes de télévision diffusant les matchs de football. Des discussions qui devraient notamment évoquer les gros plans sur les supportrices, repérées en amont comme étant les plus sexy. 

Plus d'une trentaine de cas d'agression et de harcèlement envers les femmes ont été signalés

Il faut dire que durant cette Coupe du monde 2018, ce ne sont pas les incidents racistes ou homophobes qui ont grimpé, comme le craignaient les instances de la discipline, mais bien les agressions sexistes, diverses et variées. Ainsi, plus d'une trentaine de cas d'agression et de harcèlement envers les femmes ont été signalés. Des incidents qui poussent la Fifa à vouloir y mettre un terme définitif. 

Les femmes présentatrices les plus exposées

Des agressions qui touchent principalement des "femmes présentatrices, qui étaient abordées alors qu'elles étaient en direct", a rapporté Piara Powar, du programme FARE contre les discriminations dans le football. Des agressions qui ne seraient que la partie émergée de l'iceberg, la majorité ayant été commise, selon lui, à l'encontre de femmes russes qui n'ont pas osé les rapporter. 

En outre, il devient courant de voir des sélections de "supportrices sexy" pulluler, notamment sur le web. Le fournisseur Getty Image, qui approvisionne de nombreux journaux en photo, a notamment publié un controversé "album des fans les plus sexy", avant de finir par reconnaître "une regrettable erreur de jugement". 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !