Lundi, un employé d’une école primaire de Grenoble, dans l’Isère, a été placé en garde à vue. Il est soupçonné d’avoir commis des attouchements sur deux petites filles dont il avait la charge.

Un animateur périscolaire de la ville de Grenoble est soupçonné de s’être livré à des attouchements sexuels sur deux fillettes qu’il devait garder. Il a été interpellé lundi matin et placé en garde à vue. Selon le parquet de Grenoble, « son audition est toujours en cours ». Le procureur de la République de Grenoble, Jean-yves Coquillat, a indiqué que l’homme « n’a pas reconnu spontanément les faits qui lui sont reprochés ».

L’individu licencié à la mi-novembre par sa hiérarchie intervenait dans deux écoles primaires de la ville. La mairie de Grenoble a déclaré qu’« alertée (...) après une enquête administrative interne, la ville a décidé de le licencier le 15 novembre pour comportement déplacé », ajoutant que la police a ouvert une enquête après que « deux témoignages convergents de deux fillettes à leurs parents le 14 novembre » eurent été portés à leur connaissance.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !