La femme, qui se faisait passer pour une assistante maternelle agréée et à qui un nourrisson de trois mois avait été confié, ne s'est même pas présentée à son procès. Elle a écopé d'un an de prison dont six mois avec sursis. 

Le 1er août 2013, cela faisait huit mois qu'un couple résidant à Gorguillons, dans la banlieue de Lille, avait confié leur bébé à Sabrina Martiny. Mais ce jour-là, l'enfant est admis à l'hôpital de Lille en urgence. Les examens pratiqués sont formels : il souffre de ce que l'on appelle communément "le syndrome du bébé secoué". En effet, le bébé présente des hématomes sous le crâne. 

Elle ne possédait plus d'accréditation d'assistante maternelle

L'assistance maternelle est alors placée en garde à vue et les explications qu'elle fournit aux policiers sont incohérentes. Elle explique avoir sorti ce jour-là le nourrisson, en pleine canicule, pendant trois heures dans un centre commercial. Un déplacement qu'exclut formellement le contrat passé avec les parents. 

Pire encore, Sabrina Martiny ne possédait plus d'accréditation d'assistante maternelle. Une information qu'elle avait dissimulée aux parents de l'enfant. Ce lundi, lors de son audience en correctionnelle, elle ne s'est pas présentée. Elle a été condamnée à un an de prison dont six mois avec sursis. Elle n'a également plus le droit d'exercer la profession d'assistante maternelle. Par ailleurs, une expertise médicale de l'enfant a été ordonnée afin de déterminer s'il ne garde pas des séquelles de ces gestes violents.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !