Une mère de famille ayant hébergé sous son toit le tueur de Parkland, en Floride, a expliqué en conférence de presse avoir alerté trois fois de suite la police au sujet du comportement inquiétant du jeune Nikolas Cruz...

Nikolas Cruz a tué 17 personnes le 14 février dernier, dans son ancien lycée de Floride. Quelques semaines avant les faits, une mère de famille qui connaissait bien la famille du jeune homme qu'elle a d'ailleurs hébergée sous son toit avait pourtant prévenu la police. Rocxanne Deschamps était la voisine de Lynda Cruz, la mère adoptive du tueur. Elle était devenue son amie avant que celle-ci décède des suites d'une pneumonie et d'une grippe, le 1er novembre dernier.

Trois appels à la police, qui ne pouvait rien faire

Après la mort de sa voisine, Rocxanne a recueilli chez elle son fils, Nikolas, âgé de 19 ans, ainsi que son frère, Zachary, 18 ans. Ce mardi en conférence de presse à New York, elle a expliqué avoir alors interdit à Nikolas d'emporter chez elle les armes qu'il possédait chez sa mère adoptive. Mais le jeune homme se serait débrouillé pour acheter une nouvelle arme une fois installé chez elle. Elle a alors demandé à son fils de prévenir la police. Les agents, qui sont venus sur place, lui ont alors expliqué que Nikolas avait tout à fait le droit d'acheter sa propre arme.

Par la suite, Rocxanne Deschamps a contacté la police deux fois, notamment pour signaler un incident entre Nikolas et son fils aîné, Rock. Rock avait voulu empêcher Nikolas de faire des trous dans le mur avec ses poings, mais la dispute avait dégénéré en bagarre. La mère de famille avait alors appelé les forces de l'ordre, car elle craignait que Nikolas, qui s'était absenté furieux, ne revienne armé. Là encore, les agents lui auraient expliqué qu'ils ne pouvaient rien faire. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !