Procès. Le témoin de l’affrontement dramatique entre hooligans du PSG en 2010 a pris la parole lundi, par visioconférence. Jeudi dernier, il a également été agressé et quatre suspects ont été placés en garde à vue.

Au troisième jour du procès des agresseurs de Yann Lorence, supporter tué en 2010 avant un match OM - PSG, les jurés ont pu saisir l’importance de la guerre qui fait rage entre les deux franges rivales du Parc des Princes, les supporters de Boulogne et ceux d’Auteuil.

 

En effet, la violence est telle entre les deux groupes, qu’un témoin direct de l’agression mortelle de Yann Lorence a refusé de se présenter devant la cour. Marouane K., âgé de 27 ans, a expliqué craindre pour son ”intégrité physique». Cet ancien membre d’une association d’Auteuil a raconté avoir été brutalisé, jeudi, par une quarantaine de personnes sur les marches du palais de justice, alors qu’il venait retirer sa convocation. Terrorisé, il précise «J’ai tout simplement été lynché… J’ai vu ma vie défiler devant mes yeux». En visioconférence, l’homme affirme qu’il s’agissait «clairement de gens de Boulogne». 

 

Toujours grâce à ce dispositif de visioconférence, Marouane K., qui se trouvait à une dizaine de mètres de la victime le soir des faits, témoigne : «Le lynchage a duré deux ou trois minutes. Je n'ai pas vu de coup donné directement sur la tête, mais une personne qui est arrivée dans mon dos a sauté à pieds joints dans une zone qui se trouve dans le haut du corps». Ce témoignage à distance montre combien les deux clans sont irréconciliables, 6 ans après le drame.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !